MANDREKAS SA est une laiterie familiale. La société a été créée en 1954 par Dimitrios Mandrekas. Il produisait et vendait du yaourt traditionnel grec de lait de vache ou de mouton. En 1984 Evangelos Mandrekas a pris la tête de la société après ses études en Angleterre (B.Sc, M.Sc en ingénierie). En 1991, de nouveaux locaux ont vu le jour en périphérie de Corinthe-Grèce, où la production de yaourt se fait encore aujourd'hui.

La société s'est développée et MANDREKAS SA est l'un des producteurs de yaourts de marque privée les plus importants du pays.

Notre activité principale concerne le yaourt de marque privée. Nous avons également développé les exportations en Europe et aux USA, où le yaourt grec est entré dans les foyers.

Nous produisons toutes sortes de yaourts ainsi que des desserts (sauce tzatziki) et desserts lactés (riz au lait, crème renversée et chocolat).

Aujourd'hui nous employons 30 personnes et notre devise est FFF (Fast, Flexible, Fresh - Rapidité, flexibilité, fraîcheur) Nous pouvons livrer dans le monde entier soit depuis notre société en Grèce ou par des laiteries de co-production sélectionnées dans le monde entier, où le produit est réalisé à partir de nos recettes et de notre technologie et sous notre supervision.

Pourquoi le yaourt grec ?

En Europe le yaourt a été importé par le roi François 1er (1494-1547) : il souffrait de diarrhées sévères et les médecins locaux ne trouvaient pas de remède. Il fit alors appel à son ami Soliman le Magnifique (sultan ottoman).

Un médecin arménien fut immédiatement envoyé à Paris avec un petit troupeau de chèvres !!

Cependant, malgré la guérison du roi, les Européens n'adoptent toujours pas cet aliment fabuleux (yaourt) connu par les habitants des Balkans depuis des siècles. Le yaourt est finalement devenu célèbre au début du siècle dernier grâce à un médecin russe, Mechnikof, qui a reçu le prix Nobel pour ses travaux sur les globules blancs. Mechnikof était convaincu que le système digestif humain pouvait être guéri de diverses infections et microbes dans les intestins par les bacilles se trouvant dans le yaourt.

En tant que directeur de l'institut Pasteur à Paris, il a commencé ses expériences sur les souris et le yaourt de Bulgarie, car il était impressionné par ce qu'on disait de l'espérance de vie des populations de ce pays qui avaient le yaourt comme régime de base.

Les chercheurs isolèrent le micro-organisme responsable de la formation du yaourt et l'appelèrent, évidemment, Bacillus Bulgaricus.

Ils firent deux groupes de souris. Ils introduisirent des microbes dans les deux groupes, un groupe étant nourri de yaourt.

Metchnikof était fanatique du yaourt et en consommait beaucoup chaque jour.

Il faisait la promotion des bienfaits miraculeux du yaourt sur la santé, tout en refusant de tirer profit de la guérison qu'il offrait à ses patients.

Il mourut en 1916 à l'âge de 75 ans.

Vers 1985, sa théorie a été validée par des expériences menées par l'USDA sur les souris.

Deux groupes ont été nourris avec des aliments contaminés par la salmonelle.

Un groupe a reçu du yaourt. Les résultats ont été étonnants. La plupart des membres du groupe sans yaourt sont décédés, tandis que les autres ont survécu à la contamination.

D'autres expériences réalisées par des médecins roumains ont conduit à la même conclusion.

Au Chicago Michael Reese Hospital, une épidémie de diarrhée a été guérie en introduisant dans la nourriture le Lactobacillus Acidophilus, autre mircro-organisme présent dans le yaourt.

En 1963 au Jewish Memorial Hospital (New York), 45 enfants souffrant de diarrhées sévères ont été guéris après avoir mangé trois fois par jour une demi-portion de yaourt dans lequel le Lactobacillus

Bulgaricus et le Streptococcus Thermophilus étaient présents. Un groupe d'enfants a été guéri en 2,7 jours, tandis que l'autre groupe, traité par un antibiotique, a été guéri en 4,8 jours.

Les scientifiques d'autres pays comme la Serbie, la Pologne, le Japon ont confirmé les conclusions de bien-être dû aux bacilles du yaourt. Cela a incité d'autres laboratoires scientifiques à trouver l'origine principale de cette substance thérapeutique présente dans le yaourt et responsable de ce bienfait sur la santé.

Vers 1980, les scientifiques ont trouvé 7 substances antibiotiques au moins en tête d'autres facteurs bénéfiques comme l'acide lactique, l'acide oxalique et le péroxyde d'hydrogène.

Ils sont même allés plus loin en déclarant que la consommation de yaourt était meilleure que la tétramycine ou la streptomycine, voire la pénicilline !

Donc si la mer était faite de yaourt, une plongée par jour nous éviterait de nombreuses infections !

Problème du SÉRUM ACIDE avec le yaourt grec

Notre société en Grèce ainsi qu'aux USA (où notre yaourt grec est produit), utilise les moyens les plus modernes dans lesquels aucun sérum acide n'est autorisé à sortir de l'usine.

Nous avons abandonné la méthode de centrifugation (séparation mécanique du coagulant du yaourt) depuis longtemps. (depuis 1991 !!!!, en Europe la protection environnementale est strictement contrôlée). La plupart des gros producteurs de yaourts grecs à New York ont adopté une séparation mécanique par laquelle pour chaque livre de yaourt produit, 3 livres de SÉRUM ACIDE doivent être rejetées.

Nous sommes très fiers de produire le meilleur yaourt grec en protégeant l'environnement où que le yaourt soit produit.